Un stage pour une approche différente des chevaux.

 

2015-10-28_08-19-07

Lilou, Marie, Juliette, Anna, Soline et Laëtitia ont entre 9 et 16 ans. Certaines ont déjà de l’expérience en club équestre et d’autres sont des néophytes. Toutes les six ont participé, mercredi, à un premier stage d’une journée organisée par le Cheval autrement, ce lieu improbable aux confins de Noailles et du marais.

En fait un petit paradis pour huit chevaux et poneys. Ces chevaux, la petite équipe les a découverts d’abord d’une manière imperceptible en consacrant du temps à l’observation, sous les regards complices et attentifs de Maryse et Amandine, les deux professionnelles qui encadrait ce stage.

Une réaction de bien-être

« Nous avons appris à faire des massages, à brosser les crinières puis à découvrir les points géniaux », explique Lilou. Et il est vrai que ces simples pressions sur des points névralgiques se traduisent par une réaction de bien-être. Du coup, le cheval mâchouille comme si, tout à coup, il avait un chewing-gum sous les naseaux.

La petite troupe a déjeuné au milieu du pré avec, tout autour, des compagnons très sociables. Elle est ensuite partie par une randonnée là aussi très instructive avec Isba, l’une des pensionnaires du lieu. « On apprend à s’adapter au cheval à chaque instant », commente Soline, une stagiaire déjà bien avertie.

S’est est suivie toute une série d’exercices dans ce qui est appelé, ici, le rectangle de longe, en opposition au manège en cercle où le cheval n’a pas d’issue possible. Tout l’esprit de cette ferme équestre, avec son école, est dans ce précepte du philosophe grec Xénophon : Ne jamais traiter le cheval avec colère, mis en exergue par l’équipe de la ferme équestre péroise.

Préparer les galops

Ce stage destiné aux jeunes n’est qu’un volet de la ferme équestre. Le Cheval autrement propose d’autres formations qui s’adressent à des professionnels de l’équitation ou des amateurs éclairés.

Passages des différents Galop (de pleine nature par exemple) ainsi que les cinq Savoirs d’éthologie sont proposés par Maryse Souchard, notamment titulaire du label de la société française du comportement animal (SFECA) décerné par un jury composé de membres du CNRS. Concrètement, les activités vont se multiplier avec d’autres stages, à Noël, et un projet de bivouac avec des cavaliers confirmés durant l’été.

La ferme est aussi un lieu d’accueil pour les randonneurs, cavaliers et meneurs.

 

Ouest France, octobre 2015, s.a.

 

 

 

 

À l’école de la compréhension des chevaux.

151012 Photo Ouest France

La ferme équestre Le cheval autrement lance, cette année, des stages pour enfants et adultes qui s’inscrivent dans la droite ligne de la philosophie qui est celle de cet endroit, créé par Maryse Souchard.

La petite ferme est devenue un véritable paradis pour huit chevaux et poneys. « Nos chevaux vivent pieds nus, en troupeau et au pré », explique Maryse Souchard, qui est accompagnée dans cette aventure par Pierre Bahette, son compagnon, et maintenant par Amandine Cox. Tous trois partagent ce principe, qui consiste à chercher à éduquer et à monter les chevaux avec compréhension.

L’école est en mesure de préparer aux cinq savoirs d’éthologie (étude du comportement animal) pour les cavaliers et les professionnels (moniteurs ou élèves-moniteurs par exemple). Elle s’adresse aussi aux jeunes et moins jeunes qui veulent d’abord découvrir le monde du cheval en considérant ce dernier comme un partenaire à part entière.

Le travail se fait en liberté, sans longe et les chevaux sont montés à cru sur des tapis de monte.

Les stages ont lieu le samedi et le dimanche, et en semaine, le lundi, le jeudi et le vendredi à raison de deux heures. Ils réunissent trois ou quatre personnes seulement.

À noter qu’un stage est prévu le 21 octobre prochain.

Ouest France, octobre 2015, s.a.